Adhesion
télécharger

Ciné-club : Délicieux

Le 24 janvier 2022

De 20h30 à 22h30

Regardez en avant-première le film Délicieux de Eric Besnard avec Grégory Gadebois, Isabelle Carré et Benjamin Lavernhe

Synopsis
A l’aube de la Révolution Française, Pierre Manceron, cuisinier audacieux mais orgueilleux, est limogé par son maître le duc de Chamfort. La rencontre d’une femme étonnante, qui souhaite apprendre l’art culinaire à ses côtés, lui redonne confiance en lui et le pousse à s’émanciper de sa condition de domestique pour entreprendre sa propre révolution. Ensemble, ils vont inventer un lieu de plaisir et de partage ouvert à tous : le premier restaurant. Une idée qui leur vaudra clients… et ennemis.

En savoir plus
L’ADN français
Après trois films de genre (Le Sourire du clown, Ca$h, 600 kilos d’or pur) et trois autres en hommage à ses proches (Mes héros, Le Goût des merveilles, L’Esprit de famille), Eric Besnard a voulu s’intéresser à ce qui fait l’identité de la France. Le cinéaste précise : "Au cours de lectures sur le XVIIIème siècle, je suis tombé sur l’invention du concept du restaurant. ... Du coup j’ai fait des recherches et vite compris que je tenais là quelque chose. Tout était là : la gastronomie, avec cette spécificité hexagonale qui consiste à prendre le temps de s’asseoir pour manger et partager un moment de convivialité, mais aussi le siècle des Lumières et la Révolution..."

Histoire culinaire
En réalité, la naissance de l’établissement du film s’étale sur une quinzaine d’années et le premier restaurant date de 1782. Eric Besnard raconte : "C’est en partie à Turgot, le contrôleur général des finances de Louis XVI, qu’il doit son apparition grâce à l’abolition des corporations … À partir de 1776, les marchands, cantonnés jusque-là à la commercialisation d’un seul produit, peuvent désormais en vendre plusieurs en même temps. La désertion des nobles qui, sentant souffler le vent de la révolution, émigrent, laissant sur le carreau leurs cuisiniers, ajoutée aux idées d’égalité prônées par les philosophes, vont faire le reste."

Rendez-vous manqué
Grégory Gadebois incarne le cuisinier surdoué Manceron. … " J’aime la fragilité de Grégory, sa douceur, cette part d’enfance qu’il garde, et ses mains que j’ai beaucoup regardées parce que je savais que j’allais beaucoup les filmer. Des mains puissantes et délicates qui me permettaient à nouveau de traiter de la fragilité masculine."

Un décor qui se transforme
Délicieux a été réalisé dans un décor quasiment unique et qui a pour particularité de se transformer comme l’explique Eric Besnard : "C’est d’abord une ruine, puis le lieu s’habille, il devient hédoniste et finit par procurer une impression de richesse. J’ai mis énormément de temps à dénicher cette grange du XVIIIème siècle au fin fond du Cantal.

Clavecin, piano et harpe
Eric Besnard a demandé à Christophe Julien, son compositeur attitré, de trouver un thème fort qui marque le passage du clavecin au piano. "Il a finalement composé plusieurs thèmes. Et il a proposé un instrument auquel je n’avais pas pensé : la harpe. A l’enregistrement des musiques j’ai été tellement convaincu que j’ai demandé au harpiste d’improviser un solo sur le générique de fin", se rappelle le réalisateur.

Côté photographie
Avec Délicieux, Eric Besnard retrouve le directeur de la photographie Jean-Marie Dreujou … Les deux hommes ont cherché à faire un film de lumière rappelant la peinture de genre du 18ème siècle. Le metteur en scène se souvient : "Chardin nous a beaucoup influencés. Pour la peinture de genre, les personnages du peuple dans les décors de leurs fonctions, mais aussi pour la composition des natures mortes qui apparaissent en interludes et auxquelles je tenais symboliquement beaucoup”

Voir ici les conditions sanitaires du cinéma.

Rappel à l’intention des membres du Carrefour :
Le Bureau dispose de 2 places de cinéma gracieusement offertes par le Kino am Raschplatz pour chaque film du ciné-club français que nous annonçons. Nous voudrions vous en faire profiter ! Inscrivez-vous vite à l’adresse cine-club(at)lecarrefour.de jusqu’à une semaine avant la séance (lundi pour lundi) en précisant le titre du film que vous souhaitez aller voir.
Dans le cas où vous seriez plus de 2 intéressés, nous procéderons à un tirage au sort.
Bonne chance !

Réduction pour tous de 0,50 € sur présentation de la carte de membre et vin pour tout le monde après la séance.
Une coopération du Carrefour francophone de Hanovre, des Filmkunstkinos, d’Antenne Métropole et de la DFG Hannover.

Kino am Raschplatz, am Raschplatz 5